Lawn Tennis & Tennis


/// Texte de Danielle Décamps

Sur le plan international et national.

L'origine du tennis : de la paume au tennis

tennis histoire decamps.JPG

Le tennis descend d’un vieux jeu français, le jeu de paume qui a connu son heure de gloire au 16e siècle avant de décliner en France et se développer en Angleterre où il prend le nom de "tennis".

Or le sport moderne, codifié, naît en Angleterre au 19ème siècle.

Parmi différentes nouveautés, apparaît le jeu inventé par le major Wingfield en 1874, sorte de jeu de paume portable composé de raquettes, filet et bandes pour tracer le terrain. Ce jeu, qu’on peut installer un peu n’importe où, sur des plages ou souvent sur du gazon, connaît un succès rapide, est très vite codifié et devient "lawn-tennis", même s’il n’est pas joué sur gazon, mais de plus en plus sur terre battue. Le lawn-tennis gagne très vite l’étranger, la France en particulier, porté par la mode des "sports anglais" et la présence de nombreux Britanniques. Peu à peu, avec la disparition du jeu de paume (ou tennis), et l’essor du lawn-tennis, on prendra l’habitude d’appeler tout simplement "tennis" le nouveau sport. Mais la FFLT (Fédération française de lawn-tennis) ne deviendra FFT (Fédération française de tennis) qu’en 1976.

Les débuts du tennis à Pau : un sport mondain (1887-1920)

Dès 1880, il est fait mention de terrains sur le golf de Billère, sans doute grossièrement aménagés. Mais les premiers véritables terrains apparaissent en 1887. La Ville concède alors un terrain situé au parc Beaumont à une société par actions qui se constitue. La Société du jeu de paume, outre la salle de jeu de paume, fait aménager deux terrains de lawn-tennis. Ces terrains comptent parmi les plus anciens de France (le premier club est celui de Dinard en 1878).

Le lawn-tennis, à priori parent pauvre par rapport à la paume qui tient la vedette, rencontre bientôt un grand succès auprès de la colonie étrangère. D’autres courts sont aménagés à Pau : le Véloce Club Béarnais inaugure en 1902 deux courts de tennis au centre de son vélodrome (actuel stade P. Tissié).

Des tournois sont organisés à partir de 1903 par un "Comité du Lawn-Tennis" issu de la Société du jeu de paume. Ce comité est à l’origine du "Tennis et Lawn-Tennis Club de Pau" où le lawn-tennis affirme désormais sa place à côté d’un jeu de paume vieillissant. Il devient le sport à la mode et un des grands atouts de Pau auprès de la riche colonie étrangère.

La grande époque du Lawn-tennis club de Pau (1920-1960)

C’est alors le seul club de tennis palois et il devient un des grands clubs français.

Pendant les années 1920 et 1930, le tennis a le vent en poupe. C’est son heure de gloire en France avec Suzanne Lenglen et les "mousquetaires". À Pau, le tennis jusque-là traité dans la rubrique mondaine des journaux, passe à la rubrique sport. Les compétitions se multiplient au club, avec en particulier un grand tournoi à Pâques, qui attire les meilleurs joueurs de l’époque, dont les "mousquetaires". Certains membres du club participent brillamment, tels les frères Pellizza. Le nombre d’adhérents augmente et nécessite de nouveaux courts. Il y en a cinq en 1939.

La guerre est paradoxalement une période d’intense activité pour le club ; des réfugiés, souvent bons joueurs de tennis, se replient à Pau. On compte alors 450 membres.

De la Première Guerre mondiale au milieu des années 1960, c’est l’époque des grands succès pour le club palois. L’équipe 1 masculine monte en deuxième division et remporte alors le championnat de France, ce qui l’amène en première division, l’élite du tennis formée de seize clubs.  Elle s’y maintient jusqu’en 1955, descend ensuite en quatrième division, puis remonte en deuxième en 1963. On peut signaler le rôle de certains joueurs, comme Hubert Castella qui, fait rarissime, se maintient à 0 pendant 20 ans.
Robert Haillet, fils de Constant Haillet, le professeur du club, devient premier ou deuxième joueur français entre les années 1952 et1960. Ou encore les frères de Stampa, Louis Mendiharat

Le grand tournoi a toujours lieu à Pâques avant d’être déplacé en septembre et attire les meilleurs joueurs mondiaux jusqu’à la fin des années cinquante (Drobny, Patty, Haillet…).

Au début des années soixante, il voit encore s’affronter les meilleurs joueurs français comme Darmon, Barthès, Grinda. Pendant cette période, le club demeure très bourgeois, avec le club house pour point de ralliement et véritable lieu de sociabilité. Fêtes et réceptions se multiplient, prolongeant les traditions de la fin du dix-neuvième siècle.

Les bouleversements du tennis palois depuis 1960

1 - L’essor du tennis palois et ses limites

Le boum dure jusqu’au début des années quatre-vingts comme partout en France. Les effectifs du TC Pau passent de 400 membres en 1960 à 600 en 1976. Mais ce club n’a plus le monopole du tennis.

On assiste à une multiplication de clubs dans toute l’agglomération : parmi bien d’autres, le Tennis Club Béarnais à Gélos, le Tennis Club de Lescar, les clubs de Billère, Bizanos, Lons…,  sans compter les clubs corporatifs ou à but commercial. C’est alors une inflation de tournois, rencontres par équipes de toutes catégories au sein de la Ligue CBBL (Côte Basque Béarn Landes) apparue en 1963.

En même temps, le rythme sportif change : on ne joue plus seulement aux beaux jours, mais toute l’année sans interruption, ce qui implique de nouvelles surfaces (quick, green set) plus faciles d’entretien que la terre battue traditionnelle, mais aussi la construction de salles.

Cet engouement retombe au début des années quatre-vingts, entraînant de gros problèmes pour certains clubs comme le TC Pau, handicapé par l’absence de courts couverts et sa situation au centre-ville, tandis que les clubs situés à la périphérie et disposant de courts couverts se maintiennent plus facilement. C’est alors la disparition du TC Pau, malgré son passé plus que centenaire ou du TC Béarnais. Les inscriptions aux tournois diminuent.  Les clubs ont parfois du mal à former les équipes. Quand ils le peuvent, ils diversifient leurs activités (squash, padel).

2 - La place des jeunes dans le tennis palois

Les jeunes n’ont été longtemps que tolérés dans des clubs réservés avant tout aux adultes, comme au TC Pau. Or à partir des années soixante, les clubs mettent partout en place des écoles de tennis encadrées par des enseignants de plus en plus nombreux et par des éducateurs. 

 

3 - La démocratisation du tennis

Longtemps réservé à certaines catégories sociales, le tennis perd son aspect élitiste. Divers facteurs y contribuent comme le recrutement beaucoup plus large qu’auparavant ou la montée des jeunes. Du coup, l’atmosphère des clubs se transforme. Les clubs sont de moins en moins des lieux de convivialité où l’on va passer un moment agréable. On ne vient plus que pour jouer et l’animation ne subsiste guère que le jour de l’école de tennis ou lors des rencontres par équipes. 

Autre aspect de la démocratisation, l’association "Fête le Mur", créée par Yannick Noah et implantée à l’Ousse des Bois grâce à Ali el Karmani, a pour but l’insertion des jeunes des cités grâce au tennis.

 

4 - L’arrivée du tennis professionnel sur la scène paloise

En 1968, la distinction entre tennis amateur et professionnel disparaît et les tournois deviennent "open", ouverts à tous. C’est ainsi que les tournois organisés par les clubs, faiblement dotés, attirent les joueurs locaux et non plus les meilleurs joueurs de niveau national ou international, comme a pu le faire le TC Pau autrefois, quand les meilleurs joueurs étaient des "amateurs". Les tournois les mieux dotés sont devenus des opérations commerciales sponsorisées par des sociétés qui permettent d’offrir aux spectateurs un plateau de joueurs de haut niveau. Dans ce domaine du sport spectacle, Pau est également bien placée.

La ville accueille des tournois challenger (Malboro le premier ou encore Teréga créé en 2019), mais aussi des matchs de Coupe Davis ou des matchs exhibition. 

Dans ce milieu du tennis professionnel figurent des Palois, comme Frédéric Fontang, Nicolas Escudé ou Jérémy Chardy

L’histoire du tennis à Pau illustre donc toutes les étapes qu’a connues le tennis : jeu de paume à l’origine, sport mondain, essor du tennis amateur, mais aussi du tennis professionnel.