La Section Paloise


///  Texte de Jean-Paul Basly

Vidéo : Pireneas Bibliothèque 

Film de Pérony, René

Sur le plan international et national.

La naissance du Rugby

images.jpg

La légende veut que le Rugby ait pris naissance au Collège de Rugby (Angleterre), ce jour de Novembre 1823 où un élève du nom de William Webb Ellis se mit à courir avec le ballon dans ses bras, au cours d’une partie de Football.

 

Les origines du rugby sont bien plus lointaines.
Dans l’Antiquité: en Egypte, en Crimée, à Rome... ont existé des jeux de balle qui peuvent être considérés comme les ancêtres du Rugby. Ainsi, les Romains pratiquaient un jeu, l’HASPARTUM, qui se jouait avec une outre de cuir, bourrée de chiffons, de paille ou de son. Les joueurs, divisés en deux camps, devaient se saisir de l'outre, et la porter dans le camp adverse.
Les légions romaines introduisirent ce jeu en Grande-Bretagne.

En France, au Moyen-Âge, se déroulaient des jeux virils comme la Soule, pratiquée surtout en Normandie. Village contre village, la Soule en vessie de porc était disputée pour servir de projectile et détruire un objectif adverse, par exemple le clocher du village. Ce jeu, dépourvu de règles précises, occasionnait beaucoup de blessés.

Selon certains auteurs, les Normands lorsqu’ils envahirent l’Angleterre, emportèrent la Soule dans leurs bagages. C’est ce jeu normand qui aurait fait souche en Angleterre, pour donner naissance au Hurling et plus tard au jeu de Rugby.

Le Hurling se pratiquait dans un espace limité, de 20 contre 20 jusqu'à 40 contre 40, et consistait à s’emparer du ballon, le porter ou le lancer entre les buts adverses.

Tout était permis !

Tous ces jeux évoluèrent en Angleterre jusqu’au début du XIXe siècle, date à laquelle le rugby prit naissance dans les collèges anglais qui formaient les jeunes gens issus de la haute société.
(Dans le même temps une loi interdit le travail des enfants de moins de 9 ans et limite les horaires à 48 heures par semaine pour les jeunes de 9 à 13 ans et à 69 heures pour ceux de 13 à 18 ans ! On comprend que les ouvriers ne fassent pas de sport après de telles semaines de travail et que le rugby soit resté longtemps le privilège d'une catégorie de personnes).

Dès 1846 on retrouve les premières traces écrites des règles, un effort de codification imposé par les rencontres entre collèges. Encore nommé "Rugby- Football", ce jeu est souvent dominé par des mêlées interminables, le ballon est porté à la main, même si le jeu au pied reste primordial pour marquer des points.

Le rugby se développe alors en Angleterre puis se répand dans l'Empire Britannique et un peu partout où les anglais font du commerce (Argentine, France,...).

C'est ainsi que tous ces jeux évoluèrent en Angleterre jusqu’à la fin du XIXe siècle, période à laquelle prit naissance le jeu nommé "RUGBY" !

Le Rugby à Pau

Le docteur Tissié, l'un des premiers neuropsychiatres en France ayant fait évoluer le système scolaire en y intégrant le sport et les jeux organisés, fut le fondateur (3 avril 1902)  de la "Section paloise de la Ligue Girondine" et mit à la disposition du club le Champ Bourda, "la prairie des jeux" à Jurançon où se déroulaient matchs de rugby, de barette (version  non violente du rugby à XV) et compétitions d’athlétisme.

Le docteur Pelizza-Duboué fut le premier président de la Section Paloise.

Dès 1905, la référence à la Ligue Girondine disparaît des statuts du club et on ne parle plus que de Section Paloise. En parallèle, la pratique de la barette est délaissée pour faire place à celle du rugby.

La Section Paloise abandonna le Champ Bourda pour celui de la Croix-du-Prince qui fut inauguré le
16 octobre 1910 devant trois mille personnes (les tribunes pouvant contenir 600 personnes), la Section Paloise bat Bergerac, 13 à 0. C’est là que se dérouleront désormais, pendant plus de 80 ans, toutes les rencontres.

Les périodes et les titres

On peut diviser l’histoire du rugby à la Section Paloise en périodes ayant eu chacune leurs particularités :

 

La période 1903-1928 qui s’acheva par le titre prestigieux de champion de France.

La première performance sportive du club en rugby se situe au cours de la saison 1906/1907.
La Section Paloise remporte le championnat de Guyenne et Gascogne.

La saison 1912 voit l'arrivée à Pau du joueur Tom Potter, d’origine galloise, qui sera capitaine entraîneur jusqu'à la guerre. Cette venue coïncide avec l'abandon des couleurs bleues et noires des maillots palois pour de nouvelles couleurs vertes et blanches encore caractéristiques du club aujourd'hui.

En Janvier 1914, la Section Paloise possède dans son effectif, son premier international, Pierrot, qui jouera contre l'Irlande.

C'est l’équipe 4e du club qui aura l'honneur de ramener à Pau le 1er titre national.

Elle devient, en 1926, championne de France de 1ère série en battant Valence par 13 à 0.

Cette équipe était composée de : Costedoat-Ducompte-Fees-Etchecopar-Coubere-Laborde-Fernandez-Lichanot-Castells-Labernadie-Begue-Loustau-Vasiliu-Biben-Gouberne-Tournerie-Claverie-Chabat.

Mais le titre de gloire de la période reste son titre de champion de France en 1928.

L'équipe remporte la finale en battant Quillan par 6 à 4 à Toulouse avec les joueurs suivants : Mounes-Taillantou-Laclau-Caussarieu-Bernardini-Sarrade-Crampes-Cazenave(Cap)-Chatelain-Recaborde-Aguilar-Laborde-Saux-Defrancais-Bergalet.

La période 1928-1946, qui s’acheva à son tour par un nouveau titre.

La saison 1938/1939 permet au club d'inscrire son nom au palmarès du challenge Yves-Du-Manoir en battant Toulon à Bordeaux par 5 à 0 après prolongations.

Composition de l’équipe : Courtade-Cabanne-Lassalle-Sabin(Cap)-Hourcade-Sarrade-Carmouze-Lasserre-Barthe-Desperbasque-Despagnet-Saldaqui-Carrere-Compte-Lasbareilles.

La saison 45/46 voit la Section remporter son deuxième titre de champion de France en battant Lourdes par le score de 11 à 0.

L'équipe championne de France était composée de : Carmouze-Duthen-Desclaux-Lauga-Estrade-Lassalle-Cazenave Th-Lauga-J.Rousse (Cap)-Theux-Salse-Aristouy-Moncassin-Martin-Larat.

La période 1946-1964 qui, à nouveau, procura un titre de champion aux Verts et Blancs.

Tout d’abord, le club remporte le challenge Yves du Manoir 1952 pour sa première édition d'après-guerre. Durant une dizaine d’années, il figura fort souvent dans les phases finales se posant comme un club de haut niveau.

En 1964, dix-huit ans après le deuxième titre, la Section s'adjuge le titre national en dominant Béziers par 14 à 0. Elle échoue la semaine suivante en Challenge Yves-du-Manoir 6 à 3 devant le même club de Béziers.

Le quinze Champion était constitué de : Toyos-Lhande-Rouch-Piqué-Clave-Capdouze-Duluc-Cazabat-Vignette-Moncla(Cap)-Saux-Doumecq-Etcheverry-Abadie-Ruiz.