top of page

Le Rugby à XIII


///  Texte de Jean-Paul Basly

avec la participation de Gilbert Delahaye

Le Rugby à XIII à Pau

Pau XIII est un ancien club de rugby à XIII français, créé le 25 août 1934 et basé à Pau. Il disparaît à la Libération, faute de terrain de jeu, puis réapparaît dans les années 1970 pour disparaître à nouveau.

Histoire Pau XIII (1934-1940)

Le club de Pau XIII fait partie des dix clubs pionniers qui s'engagent au mois d'octobre 1934 dans la première édition du championnat de France. Plus précisément le 3 septembre 1934, sous l'impulsion de François Récaborde qui a toujours été considéré comme "l'âme du club".

Natif de Pau, François Récaborde (1902-1951) champion de France avec la Section en 1928 face à l'US Quillan, faisait partie des Pionniers, les Galia’s Boys, nom donné à la première sélection française de rugby à XIII, partie en tournée en Angleterre en mars 1934.

Le  président fondateur fut le docteur Guichot (1934). Le club jouait dans le stade Bourbaki, comptant
2 000 places, ses couleurs étaient, bleu marine et blanc. 

Siège : Café de la Paix, Carrefour des Cinq Cantons (1934), Café de la Renaissance, 8 rue de Liège Pau (1938)

 

Pau XIII joua son premier match de championnat contre Côte basque XIII et le gagne sur le score de 28 à 14. Le club termine à la cinquième place de la première édition du championnat de France de rugby à XIII, avec une équipe composée uniquement de locaux. 

Le 31 octobre 1934, Pau XIII rencontre l'équipe anglaise d'Hunslet alors en tournée dans le Béarn et l’année suivante au stade de Bourbaki le Swinton Lions Rugby League Club, champions d'Angleterre 1934-35 pour une rencontre de promotion du néo-rugby. Et le 25 décembre 1951, l’équipe de France rencontre les Kiwis de Nouvelle-Zélande.

Avant la Seconde Guerre mondiale, Pau était devenue une "place forte du Rugby à XIII". En 1940, Pau atteint la finale du championnat, et s'incline devant le XIII catalan 20 à 16. Son joueur emblématique André Rousse devient international en 1935, un an après la formation du club.

Autres joueurs emblématiques : Henri Mounès, Sylvain Claverie-Barbe, Élisée Domercq, Roger Lanta, André Micq-Jouande.

La finale perdue en 1940

Pendant la Seconde Guerre mondiale, le club, à l'instar de tout le sport français traverse une période de turbulences. L'interdiction du rugby à XIII par le gouvernement de Vichy porte un coup fatal à la poursuite de ses activités. Ainsi, le club de Pau XIII fut mis en sommeil de 1940 à 1944. À la Libération, le club ne put repartir car le terrain où il jouait appartenait au patronage catholique Bourbaki qui ne voulut pas renouveler la location.

Association Sportive Pau-Béarn XIII (1972-1982)

Elu président de la Fédération Française de Jeu à XIII en 1971, l’albigeois René Mauriès veut relancer le XIII dans quelques anciennes villes treizistes.

En 1972, le jeu à XIII renaît ainsi à Pau avec l'intégration de l'AS Pau Béarn en première division nationale sous les présidences de Monsieur Junqua-Lamarque, puis dans les années suivantes de Messieurs Lecomte et Illac.

Constitué autour d’un noyau de treizistes béarnais jouant à Saint-Gaudens – les anciens sectionnistes Henri Marracq, Marcel Péré, Jean ArrateigGérard Fernandés et Robert Séville, l’effectif est complété par des quinzistes de clubs régionaux Pédeutour, Hennetier, Aristin, Beyer, Pouey, Jacob, Billard, Gay, Bordenave, Crouseilles, Niéto, Delahaye, Forniès, Bourdettes, Masseing Bacqué, Castet, Drouilhet, Duthil, Bidey, Cazenave

Le 4 novembre 1972, le match opposant la Grande Bretagne à la Nouvelle-Zélande se déroule au Hameau dans le cadre de la 6ème Coupe du Monde organisée en France.

Le club au maillot bleu et jaune à chevrons joue en alternance au stade du Hameau et au stade François Récaborde, chemin Guilhem dans le quartier nord de Pau.

Renforcé au fil des saisons par quelques joueurs de renom mais en fin de carrière - Jean Capdouze (Perpignan et ancien sectionniste), Roger Biffi (St Gaudens), André Ruiz (Carcassonne), Clément Soulé (Albi), Laurent Paradelle (Tonneins) - l’AS Pau-Béarn XIII se maintient en milieu de tableau dans sa meilleure période.

Le 12 octobre 1975 une sélection Sud-Ouest forte de 5 palois affronte l’équipe de Nouvelle Zélande en tournée en Europe.

Au fil des ans l’activité de l’association sportive Pau Béarn XIII s’étiole et finit par s’éteindre en 1982.