La Pelote


///  Texte de Jacky Alliez

La pelote à Pau.

A la fin du dix-neuvième siècle (vers 1885), d'après le docteur Anthony Félix, un petit fronton adapté à la pratique du jeu de main nue est construit sur la Haute-Plante (place de Verdun actuelle) en face de la caserne Bernadotte. Il a été détruit dans les années soixante.

 

Au début du vingtième siècle, d'après Lagarde Charles le maître statuaire Gabard Ernest accueillait ses amis pour pratiquer le jeu de pelote sur un terrain à côté de son atelier, avenue Trianon, dont le mur servait de fronton.

 

L'année 1912 marque une première avancée dans l'histoire de la pelote à Pau. 

Un fronton est construit sur un côté des arènes paloises nouvellement inaugurées (avec un mur de 12 mètres de large et un terrain de 70 mètres de long).

Cette même année les Palois passionnés de ce sport pensent qu'il est temps de le codifier et de créer comme pour les autres activités sportives (football-rugby...), des clubs et une réglementation. Dans ce but et à leur initiative se tiennent à Pau "les assises de la pelote" sous la présidence de Ybarnégaray Jean (futur premier président de la fédération française de pelote basque) avec le docteur Anthony au secrétariat. Dans la foulée il est envisagé de créer à PAU une société sportive pour la pratique de la pelote.

L'année 1921 sera la première année de fonctionnement du Fronton club palois qui participe aux championnats organisés par la Fédération française de pelote basque (créée en 1921).

La même année la Section Paloise a un projet d'aménagement d'un stadium pour la formation athlétique et l'éducation de la jeunesse. Ce projet comprend un fronton place libre.

 

L'année 1923 voit la place de pelote du stadium de la gare inaugurée le 23 août 1923 devant une foule considérable. À la même époque la Section Paloise absorbe le Fronton club palois (créé en 1919) dont le président était Charles LAGARDE et dont les principaux dirigeants avaient pour nom : Ernest GABARDPaul MIRATVictor MESPLES SOMPSFélix ANTHONY. Ce rapprochement fut facilité par le fait que de nombreux dirigeants et joueurs appartenaient aux deux sociétés sportives.

Le stadium de la gare sera démoli en 2009.

 

En 1934, après plusieurs projets avortés, un investisseur privé, monsieur Laylle, construit rue Lapouble un bâtiment abritant un trinquet pouvant accueillir plus d'un millier de spectateurs.

Le trinquet Henri IV sera inauguré le 27 novembre 1934.

 

En 1945, les installations du trinquet de la rue Lapouble n'ayant pas retrouvé, après la Deuxième Guerre mondiale, leur vocation sportive le jeu de paume du Lawn tennis club de Pau, situé au parc Beaumont, est transformé en trinquet. Pour l'inauguration, au mois de mai, les pelotaris de la Section Paloise présentèrent trois spécialités de trinquets au public palois.

 

En 1955, un deuxième fronton est édifié au fond de la cancha du stadium de la gare permettant une meilleure pratique du rebot. Les dernières améliorations au stadium seront l'éclairage de l'aire de jeu (1970), de nouvelles tribunes et le goudronnage de la cancha (1973).

 

De précurseurs au début du vingtième siècle les pelotaris palois se trouvent, à la fin de ce siècle, dépassés par l'évolution prise par ce sport qui voit le déclin des spécialités de place libre (absentes des championnats du monde depuis 1955) au profit des spécialités se déroulant en frontons couverts et en trinquet.

 

En 2003 est posée au Cami Salié la première pierre d'un complexe spécifique pour la pratique de la pelote. Ce projet, adopté par la ville de Pau en 1999, sera finalement inauguré en mars 2006.  

Il comprend :

- une place libre avec deux frontons distants d'une centaine de mètres

- un trinquet modulable pouvant prendre les deux configurations de trinquet français et de trinquet aux normes internationales

- un mur à gauche de 36 mètres pouvant se limiter à 30 mètres pour certaines spécialités

- un jaï alaï de 54 mètres de long

L'ensemble constituant un complexe unique en France permettant de recevoir du public dans les différentes installations et d'envisager des manifestations internationales à Pau.

Autres installations sur la ville de Pau

En octobre 1929 est inauguré un fronton de place libre par l'association Bourbaki (patronnage de la paroisse Saint-Jacques de Pau) avec deux parties de main nue et de joko garbi (joueurs de la Section Paloise et d'Ustaritz). La section pelote de cette association participe aux championnats du Béarn à mains nues. Elle sera affiliée à la F.F.P.B. Jusqu'en 1959.

 

Le patronnage des Bleuets de Notre-Dame de Pau participe également aux championnats du Béarn à la fin des années 20. Il apparaîtra de nouveau comme membre de la ligue du Béarn au milieu des années 20, mais ne possède pas d'installation spécifique.

Vers 1979 le gymnase Clermont abrite un trinquet utilisable essentiellement avec des pelotes de gomme et un mur à gauche, malheureusement tronqué, inutilisable pour les compétitions officielles.

Le patronnage Jeanne-d'Arc de-Béarn de la paroisse Saint-Martin de Pau inaugure en 1985 un trinquet prés de son terrain de football.

La section pelote de l'A.S.P.T.T.de Pau bénéficie d'un mur à gauche à partir d'octobre 1982.

Elle sera présente dans les compétitions officielles jusqu'à la fin des années 80.

En 1980, le trinquet des Pyrénées est construit par un privé route de Bordeaux.

Une association pelote participera aux activités de la ligue du Béarn aux débuts des années 80.

Résultats remarquables des équipes sectionnistes

Jusqu'en 1940, les principaux résultats sont le fait de la spécialité de Joko garbi. Chez les jeunes (juniors actuels) six finales disputées entre 1932 et 1938 amènent quatre titres de champion de France (trois d'entre eux consécutifs en 1934-1935-1936 permettent à la Section Paloise de s'adjuger définitivement la coupe Mayie Ellisalde). Les pelotaris concernés avaient pour nom : André Chatelain-Edmond Matrassy-Dupuyau-Solanille-Peyrade Louis - Charles Lansalot et Jacques Marcade.

 

De 1943 à 1960, on retrouve à l'honneur le Joko garbi juniors avec un titre pour cinq finales disputées entre 1947 et 1951. En ce qui concerne le Joko garbi seniors, après le titre de 1943 (Chatelain André - Marcade Joseph - Milhet Jean) les joueurs palois sont restés au sommet de leur spécialité en disputant douze finales entre 1947 et 1960. Ils remportent quatre titres avec Camps Guy - Matrassy Edmond - Marcade Jacques -Villeneuve Yves - Tournerie André - Péré Pierre.

Au grand chistera, après la victoire de 1943 (Chatelain André - Barthe Pierre - Martinez Louis), pendant sept années de 1945 à 1951 la Section Paloise est couronnée à six reprises avec Loustaudine Charles - Estibotte Marcel - Martinez Louis - Comat Georges - Artigou Pierre.

Le rebot, pratiqué à la Section Paloise depuis 1948 obtient en 1949 le titre juniors (Brouet - Favarel - Tournerie - Cassagne - Lassalle). Les juniors palois seront également présents en finale à neuf reprises de 1956 à 1965 avec deux titres (1957 et 1960).

 

En 1954, les seniors palois signent une très grande performance en enlevant le titre de rebot seniors.

Cette victoire eut, à l'époque, un grand retentissement. Le président de la F.F.P.B. faisant remarquer :

pour la première fois que la pelote basque existe, le titre de rebot est remporté par d'autres que des Basques".

 Les joueurs palois étaient : Altuzarra Mathias - Cassagne - Matrassy - Tournerie - Marcade Jacques.

 

À partir de 1958, avec la mise en place par la F.F.P.B de compétitions pour les plus jeunes (poussins - benjamins - minimes) d'abord en place libre puis en trinquet et en mur à gauche, la grande majorité des titres de la Section Paloise est due à ces catégories jusqu'en 2000. Ces bons résultats sont le fruit du travail de formation des bénévoles du club qui a su pérenniser l'école de Joko garbi du docteur Anthony en 1966 avec Péré Pierre et a su créer une école pour le grand chistera avec Alliez Georges en 1955.

Lou Poeyou Eric animera une école de paleta dans les années 90. Jusqu'en 2000 ces catégories ramènent 27 titres de champion de France.Durant cette période on peut noter également les résultats à pala place libre (1969 Milhet Jean-Pierre - Soubelet), à paleta pelote gomme creuse en trinquet (1964 et 1967 avec Milhet Jean-Pierre - Etcheverry Thietiel), en mur à gauche pour la paleta cuir (1969-1970-1972- Milhet Jean-Pierre - Soubelet); au grand chistera (1971-1972 Pierrou Gérard - Badets Gérard - Casty Bernard - Loustaudine Christian).

 

Au début des années 80 madame Irigoyen organise une section féminine au sein du club. La Section Paloise participera ainsi aux tournois fédéraux et championnats de France à partir de 1983. À ce jour la meilleure performance est un titre de paleta gomme pleine en trinquet seniors nationale B en 1987 avec Péré Françoise et Claverie Sophie. Cette dernière remportera également pendant trois années consécutivement (1995-1996-1997) le tournoi fédéral féminin de frontenis.

 

La mise en service du complexe de pelote du Cami Salié à Pau, avec ses installations spécifiques, permet aux pelotaris palois de lutter à armes égales avec les autres clubs. Ainsi avec une école centrée sur la paleta pelote cuir animée (dès 2006) par Bonnet Badillé Pierre on peut récapituler en trinquet depuis 2005 pas moins de quinze titres de la catégorie benjamins aux seniors nationale B, quatre titres en mur à gauche et deux à pala corta.

L'ouverture du complexe a également profité au Joko garbi mur à gauche.On décompte pour la même période six titres de poussins à seniors nationale B. L'exploit est à mettre au crédit des seniors nationale A. Les frères Laberdesque (Olivier et Yannick) ont en effet remportés douze titres de champions de France pour douze participations entre 2003 et 2015.

En place libre le Joko garbi renoue avec les sommets. Présents dans sept finales la Section Paloise s'octroie cinq titres (2004-2007-2008-2010-2013) ; Les équipes sont formées autour des frères Laberdesque associés suivant les années avec Bordenave Nicolas - Vidou - Marzat Denis - Lolibé Alexandre.

Il s'y ajoute un titre senior nationale B en 2003.

En 2008 la Section Paloise réédite l'exploit de 1954 en enlevant pour la deuxième fois le titre seniors nationale A de rebot avec Laberdesque Olivier et Yannick - Boudet - Muscarditz - Landagaray.

 

Toujours en place libre le grand chistera n'a pas eu la même réussite disputant sept finales juniors (2001 – 2002 – 2003 – 2005 – 2006 – 2007 – 2008) et trois finales seniors nationale A (1998 – 2002 – 2004).
La Section toutefois remporte cinq titres pour sept participations en seniors nationale B (2003 – 2007 – 20013 – 2016 – 2018 avec DE Ferron - Eyheragaray - Pierrou Christophe - Olharan Jean - Itoîz - Portet - Alliez Laurent).

La pala s'octroie deux titres en 2001 et 2005 (Bourda - Hourçourigaray - Brocas), échouant en finale en 2003 et2006.

Après 2006 et la mise en service du complexe de pelote la Section Paloise se hisse au premier plan de la cesta-punta. On note ainsi une victoire en cadets en 2006, trois en juniors en 2007 – 2008 – 2009 (Olharan Jean - Castelli Simon), deux en seniors nationale A les années 2010 et 2016 (Olharan Jean -
Minvielle David - Alliez Arnaud - Eguiguren), une en nationale B en 2014 ( Pierrou Christophe -
Itoîz Sébastien). Pour la même période et les mêmes catégories cinq autres finales ont été perdues (2008 – 2009 – 2014 – 2015 – 2017). À ce palmarès s'ajoute le titre de champion de France professionnel acquis en 2012 par Alliez Laurent et Olharan Jean.

Individualités incontournables

Plusieurs pelotaris ont eu, sur le plan individuel, des parcours remarquables. Parmi eux on peut détacher pour la première moitié du vingtième siècle (avant que ne soient organisés des championnats et coupes du monde par la F.I.P.V.).

 

Chatelain André est trois fois titré chez les jeunes au Joko garbi, une fois en seniors en 1937 ainsi qu'au championnat hors classe 2 contre 2 en 1938. En 1943 il réussit l'exploit d'enlever les deux titres seniors au Joko garbi et au grand chistera.

 

Martinez Louis, joueur de grand chistera, après avoir battu avec le club de Cambo la Section Paloise en finale en 1926 et perdu par la suite deux finales avec Pau (1932-1934) remportera quatre titres consécutifs en 1943-1945-1946-1947.

 

Loustaudine Charles, toujours au grand chistera est couronné en 1945 - 1946-1947-1948-1950-1951

(avec une finale perdue en 1949). Classé professionnel il remporte dans cette catégorie trois titres

(1954- 1955-1958), il s'incline en 1956 lors de la finale jouée à Pau au stadium de la gare.

 

Après 1952 (date des premiers championnats du monde de pelote) de nombreux pelotaris palois auront l'honneur d'être appelés dans les sélections nationales. Si avant 2004 nos sectionnistes ont obtenu d'excellents résultats avec des médailles de bronze et d'argent , ce n'est qu'après cette date qu'ils se distingueront en gagnant des médailles d'or.

Ainsi : 

- Alliez Laurent - coupe du monde de cesta punta 2005

- Becaas Damien - championnat du monde moins de 22 ans au xare 2009 et coupe du monde pala corta 2013

- Becaas Guillaume - championnat du monde moins de 22 ans au xare 2017

- Hourçourigaray Lucas - championnat du monde moins de 22 ans paleta cuir 2016

- Irigoyen Florian - championnat du monde de moins de 22 ans paleta cuir trinquet 2013

- Laberdesque Olivier - championnat du monde de moins de 22 ans au xare 2001, coupe du monde au xare 2004 et 2008, championnat du monde au xare 2002-2006-2010-2014.

- Laberdesque Yannick - championnat du monde au xare 2010

- Lagarde Florian - championnat du monde moins de 22 ans paleta cuir 2016

- Olharan Jean - coupe du monde de cesta punta 2009 et 2013, championnat du monde de cesta punta 2010

- Portet Jérome - championnat du monde de moins de 22 ans de cesta punta 2015.

 

Parmi ces individualités remarquables sur le plan sportif il serait injuste de ne pas mentionner des bénévoles sans qui toute cette histoire n'aurait pu se dérouler avec autant de succès.

                      

Anthony Félix, pionnier de la pelote à Pau dès 1912, de l'organisation de cette discipline sportive, n'hésita pas de se produire sur les canchas jusqu'à un âge avancé (finaliste au Joko garbi seniors en 1925 à l'âge de 50 ans). Il crée en 1930 une école de Joko garbi qu'il anime jusqu'au milieu des années 60. Une de ses plus grandes satisfactions c'est d'avoir réussi à engager des équipes de rebot à Pau capables de rivaliser et parfois de surpasser les clubs basques dans leur jeu traditionnel. Il sera président de la Section Paloise pelote de 1923 à 1945.

  

Alliez Georges, secrétaire puis vice-président de la Section Paloise pelote de 1958 à 1997, occupera également des fonctions administratives au sein de la ligue de Béarn jusqu'à 1992.

Dès 1955 il crée une école de pelote afin d'initier les jeunes à la pratique du grand chistera. 
Il animera cette école au stadium de la gare pendant 50 ans. Ce sont quasiment huit cents pelotaris en devenir qu'il a suivi et encadré pendant toutes ces années.

 

- Gomez Louis est une personnalité de la vie de la pelote des années quarante jusqu'en 1992. Après une carrière de joueur de pala avec un titre de champion de la zone libre en 1942 il devient incontournable dans la gestion et l'administration de la Section paloise pelote.Trésorier puis secrétaire il assumera la présidence de 1954 à 1969 ,restant président de la ligue de Béarn de pelote de 1967 à 1992.

 

- Pierrou Gérard a eu une brillante carrière sportive au grand chistera. Si on excepte l'année 1969 il participa  à toutes les finales de la catégorie minimes ( 1965) à seniors en 1974. Il obtient 6 titres pour 9 finales disputées. Il devient dirigeant après son dernier titre (seniors nationale B en 1987) et sera porté à la présidence de la Section Paloise pelote en 1991. Poste qu'il occupe actuellement. Il prit une part prépondérante dans la décision de la ville de Pau de construire un complexe dédié à la pelote. Dans son rôle de président, avec les bénévoles du club, il n'a de cesse d'animer ce complexe en y accueillant des compétitions de haut niveau. En 2010 ce fut ainsi la réussite totale des championnats du monde qui se sont déroulés à Pau.

Pau est une place forte du sport de pelote de par la qualité et les performances de ses pelotaris. Depuis 1934 (jusqu'en 2021) les joueurs sectionnistes ont remporté pas moins de 161 titres de champions de France (sans comptabiliser les coupes, les challenges, les trophées et les titres de Béarn). Grâce à son complexe de pelote, unique en France, la ville de Pau peut accueillir toutes les manifestations de haut niveau quelles soient organisées par la F.F.P.B ou par la F.I.P.V.

 

Liste des présidents successifs de la section paloise pelote

1919 - Lagarde Charles

1923 - Anthony Félis

1945 - Gabard Pierre

1948 - Lafourcade Jean-Baptiste

1954 - Gomez Louis

1969 - Sinceux Henri

1973 - Loustalet Joseph

1977 - Casty Bernard

1991 - Pierrou Gérard