top of page

La Pelote


///  Texte de Jacky Alliez

La pelote à Pau.

A la fin du dix-neuvième siècle (vers 1885), d'après le docteur Anthony Félix, un petit fronton adapté à la pratique du jeu de main nue est construit sur la Haute-Plante (place de Verdun actuelle) en face de la caserne Bernadotte. Il a été détruit dans les années soixante.

 

Au début du vingtième siècle, d'après Lagarde Charles le maître statuaire Gabard Ernest accueillait ses amis pour pratiquer le jeu de pelote sur un terrain à côté de son atelier, avenue Trianon, dont le mur servait de fronton.

 

L'année 1912 marque une première avancée dans l'histoire de la pelote à Pau. 

Un fronton est construit sur un côté des arènes paloises nouvellement inaugurées (avec un mur de 12 mètres de large et un terrain de 70 mètres de long).

Cette même année les Palois passionnés de ce sport pensent qu'il est temps de le codifier et de créer comme pour les autres activités sportives (football-rugby...), des clubs et une réglementation. Dans ce but et à leur initiative se tiennent à Pau "les assises de la pelote" sous la présidence de Ybarnégaray Jean (futur premier président de la fédération française de pelote basque) avec le docteur Anthony au secrétariat. Dans la foulée il est envisagé de créer à PAU une société sportive pour la pratique de la pelote.

L'année 1921 sera la première année de fonctionnement du Fronton club palois qui participe aux championnats organisés par la Fédération française de pelote basque (créée en 1921).

La même année la Section Paloise a un projet d'aménagement d'un stadium pour la formation athlétique et l'éducation de la jeunesse. Ce projet comprend un fronton place libre.

 

L'année 1923 voit la place de pelote du stadium de la gare inaugurée le 23 août 1923 devant une foule considérable. À la même époque la Section Paloise absorbe le Fronton club palois (créé en 1919) dont le président était Charles LAGARDE et dont les principaux dirigeants avaient pour nom : Ernest GABARDPaul MIRATVictor MESPLES SOMPSFélix ANTHONY. Ce rapprochement fut facilité par le fait que de nombreux dirigeants et joueurs appartenaient aux deux sociétés sportives.

Le stadium de la gare sera démoli en 2009.

 

En 1934, après plusieurs projets avortés, un investisseur privé, monsieur Laylle, construit rue Lapouble un bâtiment abritant un trinquet pouvant accueillir plus d'un millier de spectateurs.

Le trinquet Henri IV sera inauguré le 27 novembre 1934.

 

En 1945, les installations du trinquet de la rue Lapouble n'ayant pas retrouvé, après la Deuxième Guerre mondiale, leur vocation sportive le jeu de paume du Lawn tennis club de Pau, situé au parc Beaumont, est transformé en trinquet. Pour l'inauguration, au mois de mai, les pelotaris de la Section Paloise présentèrent trois spécialités de trinquets au public palois.

 

En 1955, un deuxième fronton est édifié au fond de la cancha du stadium de la gare permettant une meilleure pratique du rebot. Les dernières améliorations au stadium seront l'éclairage de l'aire de jeu (1970), de nouvelles tribunes et le goudronnage de la cancha (1973).

 

De précurseurs au début du vingtième siècle les pelotaris palois se trouvent, à la fin de ce siècle, dépassés par l'évolution prise par ce sport qui voit le déclin des spécialités de place libre (absentes des championnats du monde depuis 1955) au profit des spécialités se déroulant en frontons couverts et en trinquet.

 

En 2003 est posée au Cami Salié la première pierre d'un complexe spécifique pour la pratique de la pelote. Ce projet, adopté par la ville de Pau en 1999, sera finalement inauguré en mars 2006.  

Il comprend :

- une place libre avec deux frontons distants d'une centaine de mètres

- un trinquet modulable pouvant prendre les deux configurations de trinquet français et de trinquet aux normes internationales

- un mur à gauche de 36 mètres pouvant se limiter à 30 mètres pour certaines spécialités

- un jaï alaï de 54 mètres de long

L'ensemble constituant un complexe unique en France permettant de recevoir du public dans les différentes installations et d'envisager des manifestations internationales à Pau.

Autres installations sur la ville de Pau

En octobre 1929 est inauguré un fronton de place libre par l'association Bourbaki (patronnage de la paroisse Saint-Jacques de Pau) avec deux parties de main nue et de joko garbi (joueurs de la Section Paloise et d'Ustaritz). La section pelote de cette association participe aux championnats du Béarn à mains nues. Elle sera affiliée à la F.F.P.B. Jusqu'en 1959.

 

Le patronnage des Bleuets de Notre-Dame de Pau participe également aux championnats du Béarn à la fin des années 20. Il apparaîtra de nouveau comme membre de la ligue du Béarn au milieu des années 20, mais ne possède pas d'installation spécifique.

Vers 1979 le gymnase Clermont abrite un trinquet utilisable essentiellement avec des pelotes de gomme et un mur à gauche, malheureusement tronqué, inutilisable pour les compétitions officielles.

Le patronnage Jeanne-d'Arc de-Béarn de la paroisse Saint-Martin de Pau inaugure en 1985 un trinquet prés de son terrain de football.

La section pelote de l'A.S.P.T.T.de Pau bénéficie d'un mur à gauche à partir d'octobre 1982.

Elle sera présente dans les compétitions officielles jusqu'à la fin des années 80.

En 1980, le trinquet des Pyrénées est construit par un privé route de Bordeaux.

Une association pelote participera aux activités de la ligue du Béarn aux débuts des années 80.