A.S.P.T.T.


///  Texte de Jean-Paul Basly

Historique du club de l'A.S.P.T.T. de Pau

C’est au printemps 40 qu’une bande de  jeunes, embauchés pour remplacer les postiers envoyés au front, suggéra à l’Inspecteur Ambroise Bordelongue (futur grand résistant et directeur de la IVe République) de créer une équipe de rugby aux PTT ; Bordelongue accepta d’assurer la présidence et l’ancien international de la Section Paloise, Gilbert Pierrot, également inspecteur des postes, de conseiller cette nouvelle équipe : « L’Association sportive basco-béarnaise des P.T.T. du département des Basses-Pyrénées » était née. 

Elle ne jouera qu’un seul match, à la Croix du Prince (contre les juniors de la Section Paloise, défaite 8 à 4). Après l’armistice et le retour des postiers prisonniers, l’Association sportive des PTT de Pau est déclarée à la préfecture avec son nouveau président M. Dessay, Pierre Aristouy faisait partie de cette équipe avant d’officier à la Section Paloise où il deviendra international.

Les matchs se dérouleront sur différents terrains (vers l’Avenue des Lilas puis route de Tarbes près de l’Hôpital Psychiatrique), avant qu’en 1947, les demoiselles Dussau consentent un bail pour un terrain leur appartenant, avenue Lalanne à Billère. C’est là que les postiers s’installeront et dès 1948 aménagèrent de leurs propres mains, vestiaires, bâtiment d’accueil, tribunes de bois pour ce qui allait devenir un des plus beaux stades de l’époque, le stade Jean Mermoz

L’équipe 1 évoluera en excellence (correspondant à la deuxième division de l’époque), avant qu’une querelle de dirigeants n’oriente le club vers le jeu à XIII (de 52 à 54), mais le nouveau club retrouva le giron quinziste. L’ASPTT évoluera  désormais, au gré des saisons, de la deuxième série à la division Honneur et obtenant le titre de champion du Béarn en 84-85. 

 

Vers la fin des années 90, le rugby – bien que devenu sport d’élite avec son passage dans le sport professionnel - devenant un sport moins pratiqué au niveau des jeunes, les effectifs de nombreux clubs du Béarn commencèrent à diminuer nécessitant la fusion de clubs voisins. C’est ainsi que l’ASPTT et le club de  l’AS Billère deviendront en 1999 le RC Billère-ASPTT, - titre de champion du Béarn la même année et montée en fédérale 3 - avant d’être rejoints en 2003 par le club de l’Avenir de Lescar, fondant ainsi le Racing Club du B.A.L. (Billère, ASPTT, Lescar). Le club RC BAL, compte en 2022 plus de 250 licenciés.

Il alterne ses rencontres sur les trois terrains des clubs ayant fusionné.

Les sections omnisport

Si le rugby a tenu depuis 1945 une place de choix, d’autres sections virent le jour au fur et à mesure des années faisant de l’ASPTT une association de premier plan sur l’agglomération paloise. En 1985, plus de 2000 adhérents s’investissaient dans 17 sections : basket-ball masculin et féminin (au quartier Louvie à Jurançon), les boules, l’athlétisme, le cyclotourisme, la natation, le ski (avec l’aménagement de baraquements à Gourette), le tennis (construction de deux courts en terre battue), la pelote basque (au Stadium de la gare avant de construire en 1982 un mur à gauche dans l’enceinte de Jean-Mermoz), le tennis de table, le football, le volley-ball, la gymnastique, le bowling et le squash, la course à pied.

Le club omnisport de l’ASPTT de 1985 à nos jours a continué son évolution. Aux sections pionnières, sont venues se greffer d’autres activités telles que le yoga, l’escalade, le golf etc…et plus récemment le roller, le badminton et le cheerleading, alliant le sport loisir et le sport compétition. Cette diversité était voulue et encouragée par les secrétaires généraux qui se sont succédé, dans le but de satisfaire les salariés des deux partenaires historiques LA POSTE et FRANCE TELECOM.

Avec le changement d’orientation politique de ces deux exploitants, l’ASPTT PAU en s’appuyant toujours sur des sections dynamiques, s’oriente aujourd’hui vers les collectivités locales, pour assurer sa pérennité dans le paysage sportif palois et son agglomération, où elle a su s’ancrer profondément et devenir indispensable.

C’est aujourd’hui un club omnisport ouvert à tous (28 sections).