Anthony Félix


///  Texte : Jacky Alliez

Présenté souvent comme l'apôtre de la pelote à PAU on lui doit l'implantation et l'essor de ce jeu dans la cité paloise. Médecin, installé à PAU en 1907, F. Anthony devient consultant à la Section Paloise en 1910.

 

En 1912 il est un des artisans du congrès des pelotaris à Pau qui lançait une ébauche d'organisation de cette discipline sportive. La guerre 1914-1918 brisa cet élan.

 

En 1919 le docteur Anthony est membre du fronton club palois et participe aux compétitions en tant que joueur.

 

En 1921 il sera élu vice-président de la Fédération Française de Pelote Basque et devient président du comité régional regroupant le Béarn, les Landes et la Bigorre. Il œuvre à la construction du fronton du stadium de la gare et sera nommé président de la commission de pelote de la Section paloise de 1923 à1945.

 

Il relance la pratique de la spécialité « Joko Garbi » n'hésitant pas à participer aux championnats (souvent en utilisant le pseudonyme Delbos). Il achèvera sa carrière de joueur après la finale de joko garbi perdue en 1927 (à l'âge de 50 ans).

 

Dès 1930 il fonde une école de pelote pour initier les jeunes au joko garbi (école qu'il animera jusqu'aux années soixante). Sa plus grande fierté fut de pouvoir mettre sur pied à Pau des équipes de rebot capables de rivaliser avec celles du Pays Basque (il eût le bonheur de voir la section remporter le titre Seniors en 1954 dans cette spécialité).

 

Une autre facette de son talent est son amour de la littérature et en particulier de la poésie. Il a publié dans les journaux locaux quelques poèmes. Les pelotaris se souviennent particulièrement des sonnets qu'il leur faisait parvenir lors des banquets de fin de saison. Ainsi ceux de 1952 (à mes amis de la Section paloise), 1964 (pour m'excuser de n'assister point...), 1965 (pour les remercier...), 1966 (sonnet d'adieu), 1968 et 1969 (mes...ans). On pourrait également citer des poèmes dédiés en 1910 au grand chistéra et un autre à Chiquito de Cambo.