top of page

La Boxe


///  Texte de Jacky Alliez

Sur le plan international et national.

Les origines de la boxe

Recherches historiques en cours

Avant 1940

En 1924 le Ring Béarnais devient une filiale de la Section Paloise.
À l'occasion de la grande fête organisée pour inaugurer le bâtiment édifié au dos du fronton du stadium de la gare la Section Paloise présente des combats de boxe opposant plusieurs de ses membres.
Le clou de la soirée voit la victoire du palois Charles Péguilhan.

Ce dernier sera champion de France en 1924 et 1925, il obtiendra également le titre de champion de France militaire 1925 avant de passer professionnel.

 

En 1932 est inaugurée toujours au stadium de la gare l'école de boxe de la Section Paloise Ring Béarnais. Pendant les années qui suivirent les boxeurs palois obtiennent de très bons résultats au niveau régional.
En 1937 Georges Vignes est sacré champion de France dans la catégorie poids plume ; la même année Mazergues sera quant à lui champion de France militaire.

 

En 1938 H. Walter est champion de France dans la catégorie poids léger et Bernatas champion de France militaire. Georges Vignes remporte le titre militaire en 1938.

De 1941 à 1961

Ces années constituent l'âge d'or de la boxe à la Section Paloise tant pour les résultats sportifs que pour les succès populaires des réunions organisées.

À partir de 1941 la Section Paloise propose des combats de boxe sous la coupole du Palais des Pyrénées. Ces manifestations connaissent un succès grandissant ; la presse locale en relate une qui s'est déroulée en 1942 devant près de 3000 spectateurs. Sur le plan sportif la Section Paloise remporte pendant deux années consécutivement le titre de champion de France par équipes :

 

En 1942, en battant Limoges en finale avec :

G. Proust en catégorie mouche 

M. Josie en catégorie coq

B. Yus en catégorie plume

G. Vignes en catégorie léger

R. Guinle en catégorie mi-moyen

A. Toniolo en catégorie moyen

 

En 1943 en battant en finale l'Avia club avec :

H. Proust en catégorie mouche

J. Asso en catégorie coq

B. Yus en catégorie plume

G. Vignes en catégorie léger

Loustalot en catégorie mi-moyen

A. Toniolo en catégorie moyen 

 

Sur le plan individuel A. Toniolo (surnommé le "Cerdan amateur") remporte le titre de champion de France poids moyen en 1943. Il s'inclinera en finale en 1944 devant Laurent Dauthuile.  
R. Candau et B. Yus sont vainqueurs du tournoi des As en 1946. Ce dernier deviendra champion de France militaire en 1947, tandis que R. Candau enlèvera le critérium des As en 1947.
J. Lalaounis, finaliste du championnat de France en 1946, sera couronné en 1951 et 1953 en poids moyen.

 

La démolition, en 1952, de la coupole du Palais des Pyrénées prive les sectionnistes d'une salle pour l'organisation des soirées de boxe à Pau ce qui va perturber quelque peu leurs activités.

J. Candau sera champion de France en poids welter en 1953 et 1956, après avoir disputé la finale du championnat d'Europe en 1952.

 

J. Sixto dans la catégorie des super-welter sera finaliste du championnat de France en 1956, 1957 et 1961. De son côté Yves Desmarets ne peut obtenir le titre de champion de France en poids léger et passe professionnel en 1960.