La salle des Anglais

Architecte 

Monsieur Barrère 

Texte de Claude Jouanserre


Historique de la salle municipale des sports

En janvier 1951, est pris en considération un projet de construction d’une salle de sports, après la démolition de la coupole du Palais des Pyrénées. C’est dans ce lieu couvert que se déroulaient de nombreuses activités sportives, mais aussi d’autres manifestations depuis sa construction en 1929. 

En réalité c’est Monsieur Haure-Placé, alors Inspecteur Départemental de la Jeunesse et des Sports, qui suggérait à la ville la construction de cet édifice, avec le concours de l’État. En juin 1956 un avant-projet est présenté et plusieurs fois modifié, mais il fallut attendre le 13 février 1958 pour avoir officiellement l’accord de subvention. Finalement, c’est le projet de l’architecte Monsieur Barrère qui est retenu le 21 juillet 1959, lors du vote du conseil municipal de la ville. C’est en juin 1960 que celle-ci fut terminée et inaugurée le samedi 22 octobre 1960.


Spécificités de la salle

Sur le plan technique, elle a été édifiée à l’Est du terrain de jeu qu’il y avait à l’époque, entre la rue Michel Hounau et la rue des Anglais. Ses dimensions extérieures sont les suivantes : côté ouest 44,25m, côté Est 41,35m et largeur 28,75m. L’entrée du public avec des guichets est prévue côté rue Michel Hounau, avec un grand hall qui donne sur les gradins. Ceux-ci sont situés côté Est et peuvent recevoir 842 places assises et 237 debout. Sur le côté Ouest, est prévu l’emplacement des officiels (tables de marques, etc.). Enfin, grande modernité à l’époque, celle-ci est chauffée par radiation pouvant donner une température de 12° au-dessus de l’aire de jeu et de 16° sur les gradins.


Les réalisateurs et l’inauguration

Outre l’architecte Monsieur Barrère, les entrepreneurs Conte, Labarrère, Honthaas, Latour, Loria, Bordenave, Jeandel, Loustau et Kessler, ont participé aux travaux de la salle.

C’est Monsieur Boulangier, secrétaire général des Basses-Pyrénées qui représentait Maurice Herzog le Haut-Commissaire aux Sports et Jean Wolf le préfet de l’époque, qui coupait le traditionnel ruban tricolore. C’est la jeune et blonde Marie-Françoise Capelle du Flambeau Saint-Jacques, qui lui présentait les ciseaux. C’est ensuite Louis Sallenave le maire de Pau qui fit un discours, avant de passer la parole à Monsieur Ergman, président de l’Office National des Sports. Pour terminer les allocutions, c’est Henri Wiart vice-président de l’Office Municipal de l’Education Physique et des Sports (OMEPS), qui a rappelé l’historique de cette construction, avant de conclure par : « Formulons le vœu que Pau, grâce à ses installations sportives et à la qualité racée de ses athlètes, devienne effectivement : Pau reine des sports ! », s’est-il exprimé.


Du sport et des remises de médailles

Cette journée d’inauguration s’est poursuivie par des remises de médailles à diverses personnalités du milieu sportif amateur palois, mais aussi par des rencontres sportives. Jumelé avec la ville Espagnole de Saragosse, des athlètes ibériques sont venus défier leurs homologues Palois au basket, hand, volley, gymnastique, tennis et judo.