Pierrou Gérard

///  Texte : Jacky Alliez

Vers 1960 Gérard Pierrou fit connaissance avec le Stadium de la gare en suivant, un soir après la classe, son instituteur Georges Alliez. Dès son inscription à l'école de grand chistera il devient un adepte assidu du stadium de la gare. Joueur adroit, avec un fort tempérament de gagneur, il ne tarda pas à obtenir de très bons résultats.

 

De 1965 à 1974, à l'exception de l'année 1969, Gérard Pierrou participa à toutes les finales des championnats de France qu'il dispute :

1965 premier titre de la section au grand chistera minimes

1966 défaite en cadets suivie par deux titres dans cette catégorie en 1967 et 1968, également premiers titres du club dans cette catégorie

1970 premier titre chez les juniors

1971 et 1972 titres chez les seniors avec deux échecs lors des finales seniors de 1973 et 1974.

 

En 1975 Gérard PIERROU passe dans la catégorie des joueurs indépendants-professionnels de grand chistera. Malgré deux finales disputées en 1976 et 1977 il ne réussira pas à remporter de titres.

 

Par la suite revenu chez les amateurs à la Section il devra s'incliner en finale seniors nationale A en 1980, finissant sa carrière sportive officielle par un titre de seniors nationale B en 1987.

                   

A cette date il devient dirigeant de la commission de pelote de la Section Paloise. Il en prendra la présidence en 1991 et occupe toujours ce poste à l'heure actuelle. Il est initiateur de l'organisation de l'open de grand chistera, puis du challenge de joko garbi et du tournoi de pala qui animèrent les nocturnes du stadium de la gare jusqu'en 2006.

 

L'action de Gérard Pierrou fut prépondérante dans la décision de la ville de Pau de doter enfin les pelotaris palois d'installations leur permettant de pratiquer toutes les spécialités de ce sport. Avec son comité directeur il met tout en œuvre pour accueillir sur ce complexe de pelote des manifestations de haut niveau faisant se produire à PAU les meilleurs joueurs de pelote du moment dans toutes les disciplines. Un gros succès a été l’organisation, pour la première fois hors Pays Basque, des championnats du monde de pelote 2010, appelés championnats « absolutos ».